Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
E!Sciences

#EntrepriseChinois

27 Juin 2016 , Rédigé par E!Sciences Publié dans #Technologie

7 entreprises chinoises qui façonnent l'avenir de la technologie:

 

Si vous pensez encore que les entreprises de technologie chinoises sont tout juste bonnes à reproduire les innovations des autres, alors vous avez un peu de rattrapage à faire. Le secteur technologique chinois d'aujourd'hui est pleine d'entreprises disruptives qui ne sont pas seulement en compétition les unes avec les autres. Certaines sont désormais au premier plan mondial. J'ai passé une semaine à Pékin en Avril, à la rencontre d'entreprises chinoises. J'ai parlé à des entrepreneurs et des acteurs du capital-risque au GMIC 2016 de Pékin.

Et voici ce que j'ai trouvé. Les sociétés suivantes sont en train de faire de grandes choses et sont susceptibles d'être des acteurs importants dans la prochaine étape de l'industrie hi-tech.

Baidu, le Google chinois

Souvent appelé "le Google de la Chine", Baidu est connu comme le moteur de recherche le plus populaire de la Chine continentale. Ce qui en fait un colosse de la publicité en ligne. Par ailleurs, la société publie des cartes numériques, des informations, propose du stockage en mode cloud, des chaînes de télévision, et une tonne de différents produits liés à la recherche sur le web.

Au-delà des services Internet de base, Baidu est également un acteur du paiement en ligne avec Baidu Wallet. Et il livre des produits alimentaires dans plus de 70 villes chinoises avec Waimai. Comme Google, l'avenir à long terme de l'entreprise peut-être l'Intelligence Artificielle. La société travaille également sur une voiture autonome dans son laboratoire Silicon Valley, qui comptera 100 ingénieurs d'ici la fin de l'année 2016.

Alibaba, mastodonte du e-commerce

Le géant technologique chinois peut-être le mieux connu dans le monde est Alibaba. C'est la plus grande société de commerce électronique dans le monde. Yahoo en détient une célèbre une participation de 15% qui est évalué à plus de 30 milliards de dollars - beaucoup plus que la valorisation actuelle du cœur de métier de Yahoo. Le co-fondateur de Yahoo Jerry Yang avait acheté pour 1 milliard de dollars de parts en 2005, soit 40% de la société à l'époque.

Preuve d'un revers de fortune radical, Alibaba a souvent examiné l'acquisition de Yahoo ces dernières années. Aujourd'hui, Alibaba est un mastodonte du e-commerce. Bien que la Chine soit loin derrière les Etats-Unis en terme de PIB, la Chine est le plus grand marché de l'e-commerce dans le monde. Pourquoi ? Parce que le réseau de vente au détail n'est pas aussi développé qu'ailleurs. Alibaba a donc construit des plates-formes B2C (Tmall), C2C (Taobao), et B2B (Aliyun), et de paiement (Alipay).

Tencent, le Facebook chinois

Parfois appelé le "Facebook de la Chine", Tencent a longtemps été connu pour son client de messagerie instantanée QQ.com, avec plus de 200 millions d'utilisateurs. Cependant, le successeur de Tencent QQ, WeChat, est désormais le deuxième plus grand réseau social au monde derrière Facebook. Et il grandit à toute vitesse. WeChat a explosé depuis son lancement fin 2010. On compte désormais 700 millions d'utilisateurs. Pensez à WeChat comme une combinaison de WhatsApp, Facebook, Apple Pay, Google Actualités, et Slack. Oui, WeChat fait tout.

À une époque où les réseaux sociaux se scindent en fonctions spécifiques dans différentes applications, WeChat assume l'approche couteau suisse. Et cela fonctionne. Chaque fois que j'ai rencontré des gens à Pékin, ils m'ont demandé si j'étais sur WeChat. C'est l'endroit numérique où les gens passent plus de temps que partout ailleurs. Presque tous les fournisseurs de technologie auxquels j'ai parlé sont partenaires de WeChat - que ce soit pour le flux de neww, le partage de photos, ou le service de paiement. WeChat est téléchargeable et utilisable dans plusieurs langues. WeChat commence aussi à faire des incursions en Inde.

JD.com, l'Amazon chinois

JD.com est "l'Amazon de la Chine", mais il fait la course en tête par rapport à Amazon dans plusieurs domaines. Il y a dix ans, JD a parié que beaucoup d'acheteurs chinois gagneraient en pouvoir d'achat et voudraient investir dans des produits de qualité et originaux. Et c'est exactement ce qui s'est passé.

La Chine est inondé de produits piratés, mais JD ne propose que des produits authentiques en provenance des marques les plus emblématiques. Dans le même temps, JD s'est aperçu que 70% des plaintes reçues portaient sur le transport maritime. L'entreprise a donc construit son propre service d'expédition, ce qui a eu le don d'exaspérer les investisseurs. Aujourd'hui, JD propose la livraison le jour même à 600 millions de clients en Chine, et le lendemain dans la quasi-totalité du pays. L'entreprise travaille également à la livraison par drones dans les zones rurales reculées. JD utilise le Big Data pour maintenir de faibles stocks et optimiser la livraison.

Didi, l'Uber chinois

Comme son rival américain Uber, Didi a connu un décollage incroyable depuis plusieurs années. Didi Chuxing, le nom officiel, a créé le service de transport de personne le plus populaire de la Chine continentale, réalisant plus de 10 millions de déplacements par jour (à comparer aux 2 millions réalisés par Uber dans le monde entier). Fondé en 2012, Didi emploie 5 000 personnes et est évalué à plus de 16 milliards de dollars - il est désormais célèbre pour avoir obtenu un investissement de 1 milliard de dollars d'Apple ce mois-ci.

Didi est désormais bien plus qu'une application de VTC. La société travaille directement avec les chauffeurs de taxi en plus des opérateurs indépendants. Elle propose du covoiturage avec Didi Bus. Et travaille en étroite collaboration avec les entreprises pour la réservation et la gestion de transports d'affaires. Didi propose même un service de transport pour vous ramener chez vous en cas de soirée un peu trop arrosée, ou encore un service de test de conduite qui vous permet d'essayer une voiture avant de l'acheter, ou de la louer.

La congestion du trafic est l'un des problèmes les plus importants en Chine et Didi entreprend d'utiliser le machine learning et le Big Data pour résoudre ce problème. La société déclare que ses services retirent les voitures inutiles des rues, créent 4 millions de nouvelles opportunités de travail par mois, et permettent d'économiser 13,3 millions de tonnes de carbone via le covoiturage. Si Didi a 87% de parts de marché en Chine, il touche seulement 1,5% de la population. Son potentiel de croissance est donc énorme.

Huawei, le Cisco de la Chine

C'est le "Cisco de la Chine", mais plus seulement. Huawei a élargi ses activités ces dernières années pour devenir l'un des principaux fabricants d'appareils mobiles dans le monde.

La société travaille au déploiement d'l'IoT en Australie, construit un réseau 5G à Singapour (déploiement 2017), et est partenaire de Google pour mettre la plate-forme Daydream VR sur Android. Dans un monde où tout le monde veut être un fournisseur de logiciels et de services, Huawei émerge comme fabricant de matériel de premier plan, sur les B2B et grand public.

Xiaomi, du téléphone à l'autocuiseur

Le plus grand compétiteur de Huawei sur le marché des appareils portables est - en dehors d'Apple et Samsung - son voisin chinois Xiaomi.

La société a lancé en 2010 une alternative à l'OS mobile Android, mais a rapidement décidé de faire ses propres téléphones en débauchant le responsable d'Android chez Google Hugo Barra. Depuis lors, la société a développé une base de fans passionnés pour sa marque de smartphones "Mi" (170 millions d'utilisateurs dans le monde et 10 millions de bêta-testeurs). Cela a contribué à faire des appareils Xiaomi un téléphone de choix parmi les utilisateurs de smartphones les plus actifs en Chine.

Alors que les smartphones Mi tirent encore beaucoup leur design d'Apple et de Samsung, Xiaomi a été plus innovant dans d'autres domaines. La société est en train de devenir une marque grand public beaucoup plus large - on est presque à un mélange de Braun et d'Apple. Ses produits les plus récents comprennent une télévision à écran plat, des casques et des écouteurs hi-fi, un boîtier décodeur TV Android, un tracker de remise en forme, un hoverboard, un stylo qui mesure la qualité de l'eau, ou encore un rice cooker WiFi.

Un oeil également sur...

Les autres entreprises à surveiller comprennent Cheetah Mobile, héritier d'une application Android, et acteur désormais de l'Intelligence Artificielle et de la robotique (Cheetah Robotics) et Leeco, qui veut prendre de vitesse Tesla dans la course à la voiture électrique pour les masses. Certes, il existe un certain nombre d'autres entreprises technologiques chinoises de renom, y compris Lenovo, ZTE, et Sina. Il faut les garder à l'esprit pour mieux comprendre les évolutions à venir. Mais ces entreprises ne sont pas aussi innovantes et disruptrices que les 7 entreprises mentionnées ci-dessus.

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article